La minceur au-delà des idées reçues (partie 1)

Au sein de toutes les autorités sanitaires, ce constat est aujourd’hui sans appel : depuis plus d’un demi-siècle, d’innombrables régimes et méthodes d’amincissement ont envahi et sature tous les médias, sans que des résultats durables (a long et même a moyen terme) soient au rendez-vous : régime hypocalorique ou hyperprotéiné, régime dissocié ou monodiètes… (Il existe plus de 17 000 liens de régimes miracles sur Internet, affirmant tout et son contraire. Hallucinant !). A l’expérience, toutes ces approches se révèlent souvent déséquilibrantes, parfois usantes (physiquement et moralement), voire même dangereuses pour une bonne moitie d’entre elles. En outre, elles entraînent des reprises de poids souvent supérieures à la perte si durement acquise: c’est le tristement célèbre « effet yo-yo ».

Pourquoi ces échecs systématiques ? Parce que la perte de poids ne se limite pas à la modification (à l’infini) de l’alimentation, assortie d’un peu d’exercice physique. Si tel était le cas cela ferait plusieurs décennies que les plus  grands chercheurs en nutrition de la planète auraient réussit à mettre au point « LE régime » parfaitement codifié et efficace à 100 %.

Alors, changeons un instant notre angle de vision pour découvrir que la minceur n’est pas seulement une question de système digestif, de métabolisme alimentaire et de choix nutritionnels. Fondamentalement, la prise de poids, et donc son contrôle, impliquent aussi notre système nerveux, notre mental et nos émotions. C’est ce que démontre de façon irréfutable la recherche en neurosciences, appliquée à la prise alimentaire. Ce qui explique pourquoi vos émotions mal gérées et vos pensées récurrentes (souvent dues au stress et aux diverses pressions inévitables que vous subissez dans votre vie) interférent  avec votre comportement alimentaire et votre métabolisme, mettant en échec la quasi totalité des régimes minceur, des plus classiques aux plus fantaisistes.

Soudain, maigrir n’est plus seulement une question de « régime efficace >›, de « bon coach » ou de << pilule miracle ». Aucun régime minceur ne peut donner des résultats durables tant que l’alimentation reste sa première préoccupation ! J’aimerais que vous preniez le temps de bien relire la phrase précédente et de comprendre ce concept fondamental : bien avant de l’être dans votre corps, votre surpoids est intégré dans votre cerveau endocrinien (celui qui gère l’équilibre de vos hormones) et limbique (cerveau émotionnel) comme étant normal, voire optimal ! Votre poids de forme est ainsi « mentalement décalé », ou plus exactement distordu. Tant que cette croyance (erronée bien sûr) n’aura pas été corrigée, toutes vos tentatives de perte de poids resteront vouées à l’échec. Pour perdre du poids de manière durable, il vous faut d’abord déprogrammer ces schémas distordus de votre cerveau, puis les rééquilibrer et, enfin, les fixer dans la durée. Pour que votre corps se déleste des kilos qu’il a accumulés, il vous faut d’abord recréer, dans votre conscience puis dans votre mental, un « espace minceur » qui sera ensuite adopté par tout votre métabolisme.

Emilie

Published byEmilie

Douleurs Chroniques, Stress, Surpoids? Et si vous preniez votre bien-être en main? Les soins énergétiques agissent, non pas sur les symptômes, mais à la source de votre mal-être, pour un retour à l'harmonie...

No Comments

Post a Comment