Angoisses, peurs et phobies

L’angoisse est un malaise psychique et physique, un état de mal-être né du sentiment de l’imminence d’un danger. Elle se  caractérise par une crainte diffuse pouvant aller jusqu’à la panique, une crainte de malheur ou de mort imminente. La personne angoissée se sent « oppressée ». L’angoisse peut être liée à une cause non identifiée. Si elle est trop fréquente, elle est probablement le symptôme d’une pathologie plus profonde (anxiété généralisée ou névrose). Dans ce dernier cas, il est recommandé de consulter un spécialiste qui aidera à débusquer et à traiter la cause de cette angoisse. La personne angoissée se sent impuissante et démunie face à ce qui lui arrive.

La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou d’une menace. Sa finalité est de permettre au sujet de fuir ou de combattre en provoquant une mobilisation des ressources et une inhibition de la pensée. La peur est une alarme qui nous prépare à affronter  une situation dangereuse. A l’image d’une alarme de voiture ou de maison, elle ne doit pas être trop forte pour ne pas tourner à la panique et elle doit durer juste ce qu’il faut pour attirer notre attention et s’arrêter pour nous permettre d’agir. Une peur normale s’éteint vite et facilement.

La peur devient une phobie quand elle se déclenche trop souvent pour des seuils de dangerosité trop bas. La phobie est une peur irraisonnée, irrationnelle, déclenchée par une circonstance sans danger, est sans doute le symptôme psychopathologique le plus répandu ; c’est ce caractère de danger irréel qui distingue cliniquement la phobie de la peur.

Nos peurs persistent parce que nous leur obéissons par nos comportements et nos pensées qui nous poussent à voir l’élément qui déclenche notre peur partout. C’est comme si notre intelligence était complètement au service de notre peur. En effet, une personne phobique a tendance à ne plus ressentir de son corps qu’un vécu oppressant, à ne plus voir le monde que comme un lieu plein de danger et à ne plus pouvoir rien faire d’autre que surveiller son environnement pour pouvoir s’enfuir à la moindre alerte.

Comment s’en sortir ?

Comme je l’ai dit plus haut, quand les angoisses persistent et deviennent de plus en plus fréquentes au point d’empêcher la personne qui en souffre de mener à bien ses activités vitales, il convient de consulter un spécialiste car il s’agit peut-être d’un symptôme d’une pathologie psychiatrique grave. Dans le cas des angoisses passagères, liées à des situations difficiles comme certaines épreuves de la vie (séparation, deuil, perte d’un emploi etc…), l’hypnose peut être d’une grande aide. Certaines techniques de la PNL utilisées sous hypnose ont fait la preuve de leur efficacité dans le traitement des phobies et des peurs. L’autohypnose permet de se doter d’outils qui permettent de s’apaiser de façon à ne plus alimenter les peurs et autres phobies en ressassant les événements qui sont à leur origine.

L’atelier d’autohypnose du mois d’octobre traitera des angoisses, peurs et phobies. Il aura lieu le vendredi 18 octobre 2019 de 19h à 21h ou samedi le 20 octobre de 9h à 11h. Les inscriptions sont ouvertes. Inscriptions et renseignements: Info@moncoacheugene.fr ou 07 89 84 21 12

Eugène

Published byEugène

Coach de vie formé à la Programmation Neuro-Linguistique, à l'hypnose et à d'autres techniques pour vous accompagner vers la réalisation de votre objectif et vous conduire vers le mieux-être.

No Comments

Post a Comment