La confiance en soi, une ressource à préserver !

J’ai fait un bilan de mes (presque)  quatre années de pratique en coaching de vie. La perte de confiance en soi vient en première position des motifs de consultation. Elle partage cette place avec la gestion du stress et des émotions.  

Très souvent, au bout de la deuxième séance, il s’avère que la « perte de confiance » en soi n’est que l’arbre qui cache la forêt des problèmes qui font que la personne qui vient me consulter ressent un mal être généralisé.

Beaucoup de personnes confondent  « confiance en soi » et « estime de soi ».  La confiance en soi est la prédictibilité qu’une action qu’on va réaliser a toutes les chances de réussir tandis que l’estime de soi est l’image qu’une personne a d’elle-même, la valeur qu’elle accorde à sa personne. Ces deux notions fonctionnent  comme deux vases communicants. Plus on réussit des actions, plus on augmente l’estime de soi. Et l’inverse est également vrai.

Le sentiment de manquer de confiance en soi advient lorsque l’on sort de sa zone de confort. Notre zonede confort représente l’ensemble des habitudes et des comportements que nous adoptons quotidiennement.  C’est aussi l’ensemble de nos croyances, de nos connaissances et de nos savoir-faire.  C’est encore toutes les règles que nous avons intégrées et les préjugés que nous avons sur tel ou tel sujet. Notre zone de confort nous rassure et satisfait notre besoin de sécurité.

Quand nous sentons vaciller notre confiance en nous parce que nous avons du mal à exécuter une tâche inhabituelle ou agir de façon adéquate face à une nouvelle situation, il convient de se poser ces quelques questions :

  1. De quoi ai-je peur ? Qu’est-ce qui va m’arriver si je ne réussis pas cette tâche ?
  2. Quels sont mes atouts et mes qualités aujourd’hui ?
  3. Mes atouts et mes qualités sont-ils suffisants pour réaliser ma tâche actuelle ?
  4. De quoi ai-je besoin ? Qui peut m’aider ?

Il convient de dédramatiser la situation, d’oser demander de l’aide et ne pas écouter cette voie intérieure qui nous susurre « ce n’est pas la peine de leur demander de l’aide. Ils vont se moquer de toi comme d’habitude ».

Le fait de se dévaloriser, de se trouver nul(le), de refuser les compliments alors qu’on a par ailleurs réalisé des belles choses  dans sa vie peut provenir de l’enfance, d’une éducation inadaptée, des mots maladroits prononcés par des personnes détentrices de l’autorité.

Dans certains cas, un accompagnement peut s’avérer nécessaire pour vous aider à mobiliser vos ressources.

Nous avons en nous toutes les ressources dont nous avons besoin pour résoudre nos problèmes.  

Eugène Mpundu, Coach de Vie.

Eugène MPUNDU

Published byEugène MPUNDU

Coaching, PNL et Hypnose

No Comments

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.